L’Essaillon
« Entre la Tourre et lou Crapoun,
Ia moun païs, qu’ei Sederoun »
Alfred Bonnefoy-Debaïs

Etudier, préserver et faire connaître le Patrimoine Historique, Naturel et Culturel de Séderon et de sa Région

Lou Trepoun 25
Grivannes : petite suite pour un héros de roman
Article mis en ligne le 30 septembre 2013
dernière modification le 13 décembre 2014

par POGGIO André
Visites : 220 - Popularité :
11%
logo imprimer
Licence : CC by-nc-nd

Un premier écho m’est parvenu et de ma propre famille ! Ma mère m’a raconté que Grivannes habitait à la Tuilière. Il se déplaçait toujours à cheval, en selle ou attelant une voiture (était-ce déjà le corbillard du roman ?). Moins Méphisto et plus marchand que ne l’a cru Pierre Magnan, il allait vendre ses préparations jusqu’à Marseille. Sa spécialité, c’était une mixture contre la chute des cheveux qu’il débitait à l’étalage, au milieu des camelots du cours Belsunce.

La technique pour aguicher le client était vieille comme le commerce : des complices dans l’assistance, soit-disant réceptifs aux boniments du vendeur, achetaient avec enthousiasme la lotion miraculeuse. Il ne restait plus aux gogos qu’à suivre le mouvement. Bien sûr, les complices de Grivannes étaient tous des Séderonnais, boulangers de surcroît. Ces travailleurs de la nuit, venus tenter l’aventure d’une vie meilleure dans la métropole régionale, se retrouvaient le matin au bar Pinder [1], derrière la Bourse, où se faisait l’embauche des ouvriers boulangers. Ils y parlaient de leur métier, de leurs affaires mais commentaient surtout les nouvelles du pays. La solidarité entre ces expatriés était très forte et Grivannes, qui savait où les rencontrer, pouvait faire appel à eux pour assurer sa vente. Mon grand-père fut l’un de ses complices. Ajouterai-je qu’il ne fut jamais chauve !

A. POGGIO
30/10/98

 

L’épopée de nos grands parents, ceux qui allèrent chercher fortune dans les villes, ceux qui eurent la fierté de rester au pays en s’accrochant à leurs terres, comme ceux qui choisirent Séderon pour havre, il est temps de la raconter avant que le souvenir n’en disparaisse avec nous.

J’espère que vous aimerez écrire leurs aventures.

Le Trépoun est aussi fait pour ça.

A. POGGIO

 

Notes :

[1Ce bar existe encore et remplit toujours son rôle de bourse du travail, même si les ouvriers actuels n’y exhibent plus quelques pains particulièrement réussis pour montrer leur savoir-faire aux patrons


Forum
Répondre à cet article

Calendrier

Évènements à venir
30
juillet
2018
lieuSalle des fêtes Jean Jaurès
horaire du lundi 30 juillet 2018 à partir de 10h00
au samedi 4 août 2018 jusqu'à 18h00

04
août
2018
lieuMairie de Séderon
Quartier des Biaux
horaire 15h30 - 17h00

Recherche multi-critères

Catégorie

Auteur

Publication

Année de Publication


Aucun article trouvé pour cette recherche
Réalisé sous SPIP
Habillage ESCAL 4.0.99
Soutenir par un don