L’Essaillon
Séderon, en Drôme provençale
« Entre la Tourre et lou Crapoun,
Ia moun païs, qu’ei Sederoun »
Alfred Bonnefoy-Debaïs

Etudier, préserver et faire connaître le Patrimoine Historique, Naturel et Culturel de Séderon et de sa Région

L’agenda de l’année 1923 – Bernard Marcel
Huitième partie – du 11 juin au 9 juillet
Article mis en ligne le 26 juin 2017
Paru dans notre revue : juin 2014

par BERNARD Marcel
Imprimer logo imprimer Enregistrer au format PDF Licence : CC by-nc-nd

Revenir à la section précédente

Lundi 11 juin
Le matin : Avec Lambert nous semons 400 g. d’haricots marbrés et 200 g. de phênix
Le soir : nous semons encore 900 g. d’haricots cocos blancs nains toujours dans le gazon nouvellement défriché puis nous ventons 12 k d’épeautre pour Joseph Chauvet 34 k pour Ravoux de Lafarette 31 k pour Gilly Casimir et cent k pour Félix Arnaud de Pelleret.

Mardi 12 juin
Le matin : repos
Le soir : je bêche 15 mètres carrés de gazon près du chemin du Paraire
La meunière du plus haut moulin m’apporte 50 k de gros son que j’y paye 55 fs les 100 k et elle me règle 18 œufs 5 fs 25 les 18 et pour 25 sous de vieux journaux

Recettes 6 fs 50
– Dépenses 27 fs 50

Mercredi 13 juin
Le matin : je bêche 15 mètres carrés de gazon au même endroit qu’hier soir
Le soir : je bêche encore 10 mètres carrés de gazon

Jeudi 14 juin
Le matin : je fais 400 g d’haricots soissons nains dans le gazon que j’ai bêché hier et avant-hier
Le soir : Bordel Adolphe me vient biner les pommes de terre en dessus le petit sentier qui va au Paraireet moi j’y enlève 4 brouéttées de cailloux que je porte dans le chemin du moulin

Vendredi 15 juin
Bordel Adolphe étant venu m’aider nous achevons l’enclos des volailles : le matin : nous faisons une petite case pour les poussins et le soir nous fixons le treillage du couloir et nous plaçons 34 mètres de fil de fer barbelé

Samedi 16 juin
Le matin : Elie Lambert me vient faucher mon fourrage. Nous réglons notre compte qui s’élève à 55journées à 7fs par jour. J’y paye 200 fs et j’y reste dû du reste
Je vend pour 10 fs d’épeautre travaillée à Ephrem Gay
Le soir : je vend une douzaine d’œufs à Madame Canton 3 fs50. Ensuite je coupe une cinquantaine de branches d’osier que j’épluche pour faire des rames pour mettre à mes haricots

Recettes 19 fs 50
– Dépenses 204 francs

[Le meunier fait les comptes de son aide à tout-faire, ouvrier pour le travail du moulin comme pour celui de la terre : la journée de travail à 7 francs, cela représente le prix de 2douzaines d’œufs – pour autre comparaison, avec 6 francs Lilet a acheté 5 kilos de pain chez Espieu le 7 juin]

Dimanche 17 juin
Le matin : A Séderon pour m’aller faire raser 40c.
Je prend pour 3fs de viande d’agneau chez la Vve Girard. J’achète un paquet de plants de céleris 1f., un k. de pois à écosser 1f.50 et 3 oignons de 10c puis je prend encore 4k. de pain long chez L. Moullet
Le soir : je bine des haricots et toutes mes courges blanches puis je fais moudre 15k. de maïs pour Coutton Eugène

[parlant de la bouchère, le Lilet écrit « la veuve Girard ». Bien que la guerre soit finie depuis 5 ans, elle continue de tuer. Le boucher Amaël Girard est décédé en janvier 1922, déclaré « mort pour la France »]

Lundi 18 juin
Le matin : je vente 25 K. d’épeautre pour Girard Lézin à Eygalayes
Le soir : je rafine l’épeautre ventée ce matin et je la lui porte sur ma brouette jusqu’à Séderon. Je tamise 6k. d’épeautre et je tourne mon foin

Mardi 19 juin
Le matin : je lave trois paires de chaussettes et 3 serviettes puis je cure la porcherie
Le soir : je bêche le petit enclos en face du séchoir et je met mon foin en des banquettes
A la veillée : je fais 2 lettres dont un au Médecin chef du Centre d’Appareillage de Lyon et l’autre à Gaufrès Jézouin à Vergèze Gard

Mercredi 20 juin
Le matin : repos toute la matinée
Le soir : je ramasse et je rentre 250 kilogs de foin dont 80k. le long du petit pré de Morin, 120k. du petit pré de contre l’écluse et 50k. de la berge orientale de l’écluse

Jeudi 21 juin
Le matin : je plante une douzaine de plants de céleris dans le petit enclos en face du séchoir, trente chouxfleur contre le pré de contre l’écluse
Le soir : je vend 10k. d’épeautre à Emile Gourjon à 1f50 le k.
Puis je plante encore 20 choux-fleur et 30 autres plats de Paris toujours contre le pré de contre l’écluse

Recettes : 15 francs

Vendredi 22 juin
Le matin : je remet 30 francs à Joseph Bruis. Je fais 300 grammes d’haricots soissons à rames contre le pré de Morin dans le vallon
Le soir : je fais 500 g. d’haricots cocos blancs nains contre le chemin du pré de Morin et 100 g. de soissons nains dans le gazon défriché le 17 courant près du chemin du Paraire
Puis je bine 4 raies de pommes de terre early roses contre le sentier qui va au Paraire
A la veillée : à Séderon pour aller chercher 5 k. de pain chez Espieu

Dépenses 36 francs

Samedi 23 juin
Le matin : je rafine 12 kilogs d’épeautre pour Chauvet Joseph de Lioron et 25 k. pour Arnaud Félix de Pelleret. J’en rafine encore 31 k. pour Gilly Casimir
Le soir : je rafine encore 74 k. d’épeautre pour Arnaud Félix et j’en tamise 41 k. de ma mouture que j’ai vendue à Joseph Dethés à 135 francs les 100 k.
A la veillée : je fais une lettre à Mademoiselle Gabrielle Gabriel à Laborie par Eygalayes (Drôme)

[L’agenda du Lilet n’est pas un journal intime. Nous ne comprendrons que quelques jours plus tard le pourquoi de cette lettre à « mademoiselle Gabrielle Gabriel »]

Dimanche 24 juin
Le matin : à Séderon pour m’aller faire raser et tailler les cheveux 1f. le tout
Je vend trois k. d’épeautre à Gauthier Léon 1f50 le k. et Déthés Joseph vient chercher les 41 k. que j’y ai vendus et il m’apporte cent kilogs de maïs qu’il me vend 85 fs.
Je porte une douzaine d’œufs à Mme Canton 4 fs, j’achète un k. de pois à écosser 2 fs et pour 50 cent. d’oignons blancs à Henri Bruis (le mutilé)
Le soir : je fais moudre 47 k. de blé pour Heyriés Romain

Recettes 63 fs 50 cent
– Dépenses 88 fs 50 cent

Lundi 25 juin
Le matin : j’étend les cailloux que j’avais portés dans le chemin du Moulin et je vais chercher mes 2 fûts de vin à la route avec ma brouette.
Le soir : j’écosse 500 grammes d’haricots phênix et je charrie 4 brouéttées de cailloux que je prend près du chemin du Paraire pour les transporter au bout du chemin du Moulin.
Le fils cadet d’Espieu m’apporte 4k. de pain long que je lui paye 1f25 le kilog.

Dépenses 5 francs

Mardi 26 juin
Le matin : je coupe l’herbe du jardin de devant la porte de l’étable et je fais 250 grammes d’haricots phênix contre le chemin du pré de Morin
Le soir : je vais au Quatre pour payer l’autobus s’élevant le tout à 14 fs 50cent.
Ensuite je vais à la prise d’eau pour boucher une brèche et déboucher l’entrée du canal obstrué par des broussailles
En arrivant je sème encore 200 grammes d’haricots saint-fiacre blancs contre l’écluse et je fais moudre 47k. de pois chiches pour Célina et je bine toutes mes courges

Dépenses 14 fs 50

Mercredi 27 juin
Le matin : je sème 100 grammes d’haricots st fiacre blancs contre le grillage du couloir de l’enclos des poules et je fais moudre 78 kilogs d’épeautre et blé mélangé pour Jouve de Préverdian
Le soir : avec le tranchet je coupe l’herbe contre l’enclos des poules et je bêche une vingtaine de mètres carrés devant la porte de l’étable

Jeudi 28 juin
Le matin : je greffe cinq petits pommiers et 3 pruniers et ensuite je bêche devant la porte de l’étable
Le soir : je plante 11 choux-fleur et 52 choux Milan cressoniers contre le champ de Bruis Isidore

Vendredi 29 juin
Le matin : je coupe 25 kilogs d’herbe avec le tranchet autour du jardinet devant la porte de l’étable
Le soir : je greffe 4 petits cerisiers et j’achève de bêcher le morceau de devant la porte de l’étable

Samedi 30 juin
Le matin : je rafine 33 kilogs d’épeautre pour Casimir Ravoux de Lafarette
Le soir : je lave 2 chemises, 4 caleçons, 2 tricots de dessous, une mauvaise flanelle, une serviette et un mouchoir
A la veillée j’écris une lettre à Mlle Gabrielle Gabriel à Eygalayes quartier de Laborie
[deuxième lettre à mademoiselle Gabrielle Gabriel]

Dimanche 1er juillet
Le matin : à Séderon pour m’aller faire raser (40 cent.) porter une douzaine d’œufs à Mme Canton et 6 à Mme Frégière qu’ils me payent 4 fs la douzaine
Je prend pour 1 f.20 de viande d’agneau chez Joseph le nouveau boucher
J’achète aussi une livre d’haricots vert beurrés 1f.25, un k. de pois à égrener 1f.50 et un paquet de poireaux 1f. Sarlin me paye pour 5 fs d’épeautre et Mme Frégière un k. 1f 75
Le soir : je nettoye la porcherie et je coupe des roseaux pour litière puis je lave une mauvaise chemise un caleçon et une flanelle

Recettes 16fs 75 cent.
– Dépenses 5fs 75

Lundi 2 juillet
Le matin : à la prise d’eau pour boucher un peu le barrage et je fais moudre 8 k. de grain pour mon bétail
Le soir : avec Paul Lombard nous réparons un peu la toiture

Mardi 3 juillet
Le matin : j’arrose mes raies d’haricots phênix contre l’écluse
Le soir : je plante 50 choux plats de Paris contre le champ de Bruis et 50 de Milan cressonniers devant l’étable et je les arrose tous avec l’arrosoir puis je vais à Séderon pour aller chercher du pain et j’y paye tout celui que j’y devais s’élevant à 12 fs 50 et eux me payent une douzaine d’œufs 3 fs 50. Je prend pour 1f.50 de viande chez Mouttin

Recettes 3fs50
– Dépenses 14francs

Mercredi 4 juillet
Le matin : je plante une cinquantaine de poireaux devant l’étable
Le soir : je nettoye la porcherie et j’entasse le fumier dans la crotte avec 5 sceaux de boue que je prend dans le canal de sortie

Jeudi 5 juillet
Le matin : j’arrose le petit pré contre l’écluse puis je vais à la prise d’eau ayant décidé de boucher le barrage avec des mottes de boue que Pellat a charrié
Le soir : je repasse un peu les haricots que j’ai arrosé avant-hier matin
A la veillée : je fais une lettre à Mademoiselle Gabrielle à Laborie et je la porte au bureau de poste à Séderon
[Troisième lettre à mademoiselle Gabrielle (qui cette fois perd son patronyme)]

Vendredi 6 juillet
Le matin : repos
Le soir : j’arrose mes pommes de terre early roses contre l’écluse
Je vend une douzaine d’œufs frais à Mr Colongin 4 fs qu’il me dit qu’il veut les porter à Paris ou il se rend en permission chez son frère

Samedi 7 juillet
Le matin : à la prise d’eau pour aller boucher le barrage avec des mottes qu’avait porté Emmanuel
Le soir : je repasse les pommes de terre que j’ai arrosées hier matin
Ensuite je lave 28 bouteilles

Dimanche 8 juillet
Le matin : à Séderon pour m’aller faire raser (40 c.) et porter 2 douzaines d’œufs aux gendarmes Canton et Frégières qu’ils me payent 4 fs la douzaine et le brigadier me paye pour 2 fs 50 cent. d’haricots que j’y avais portés
J’achète 2 paquets de carottes noires à 40 cent. le paquet et un paquet de plants d’oignons 20 cent à Touche Adolphe puis je prend encore 5 choux verts 1 fs 25 les cinq et un paquet de plants de choux 75 cent à H. Bruis (le mutilé)
Le soir : je nettoie la porcherie, j’enlève une dizaine de sceaux de boue de dedans le canal de sortie j’en met 5 sur le fumier et les autres 5 au pied du pêcher devant la porte de la cuisine

Recettes 10 fs 50
– Dépenses 3 fs 40 cent

Lundi 9 juillet
Le matin : je bine toutes mes courges et potirons et sédras entre le chemin et le pré de Morin ainsi que les raies d’haricots soissons à rames
Le soir : je bine 2 raies d’haricots près de l’écluse et je prépare une vingtaine de rames d’haricots
Je fais une lettre à Gaufrès Jézouin à Vergèze et j’y fais faire un mandat poste de 76 fs 80 pour y payer les 108 litres de vin qu’il m’a envoyés tout dernièrement
A la veillée : j’ai la visite de Mademoiselle Gabrielle

Dépenses : 76 fs 80 c.

[Toutes ces journées de juin/ juillet retracent très méticuleusement l’almanach d’un jardinier séderonnais – ça laisse peu de temps disponible, et le Lilet va moins souvent à Séderon. Il y vend quelques œufs à ses clients habituels, les gendarmes. Mais surtout il n’oublie pas de se faire raser la barbe : le lendemain, il attend la visite de Mademoiselle Gabrielle…]

Forum
Répondre à cet article

Calendrier

octobre 2017 :

Rien pour ce mois

septembre 2017 | novembre 2017

Pas d'évènements à venir


Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL-V3
Version : 3.87.37