L’Essaillon
Séderon, en Drôme provençale
« Entre la Tourre et lou Crapoun,
Ia moun païs, qu’ei Sederoun »
Alfred Bonnefoy-Debaïs

Etudier, préserver et faire connaître le Patrimoine Historique, Naturel et Culturel de Séderon et de sa Région

Lou Trepoun 26
Etimoulougìo
Article mis en ligne le 30 septembre 2013
Paru dans notre revue : juin 1999
dernière modification le 13 décembre 2014
par Armana provençau
Imprimer logo imprimer Enregistrer au format PDF Licence : CC by-nc-nd

Joio dòu councours

— Sederoun ?... Vaqui un noum, Janet, qu’es pu vièi que li campano de la glèiso. Penso-te’n pau que fan remounta ‘cò à-n-Annibal.
— A-n-Annibal, moussu Cabesso... O tambèn !
— Vas vèire. Quouro Annibal passè. À-n-aquéu rode, èro las, em’aco, pèr de dire de reprene alen, s’assetè en latin, sedere. E es ansin que batejèron l’endré Sederoun.
— Quand pamens parlas di causo !
— E pèr Sisteroun es parié.
— Parié ?
— Parié ; soucamen, aqui, fague faire la pauso à tóuti si sóudard en latin, sistere.
— Pèr eisèmple ! Alor disès qu’à Sisteroun faguè la pauso ?
— Sistere,
— E qu’à Sederoun s’assetè ?
— Sedere.
— E... à Cucuroun, alor, Moussu Cabesso, saupre ço que faguè ?
— A Cucuroun ? Te vau dire, Janet à Cucuroun ié passè pas. I’a que lis ase coume tu que ié passon e, urousamen pèr li Cucurounen, ié reston pas tóuti.

(Avignoun)
L ‘AVIGNOUNEN
Forum
Répondre à cet article

Calendrier

janvier 2018 :

Rien pour ce mois

décembre 2017 | février 2018

Pas d'évènements à venir
Site réalisé sous SPIP
avec le squelette ESCAL 4.0.22